Masturbation enfiévrée des neurones d’un number two…

Je souffre de n’être plus que le dessous de la lampe

De voir s’assoupir mes lumineuses heures de gloire

J’enrage de sentir s’étouffer les feux de la rampe

Cligner des yeux, hésité, trébucher puis faire-valoir

 

Je ne suis plus qu’une flaque de sperme sur l’océan de mes envies

Je crève de n’embrasser que le derrière de la passion

Je suis un vieux volcan aux dents rongées par la jalousie

Je navigue comme un bateau ivre entre bénédiction et déréliction

 

Je ne suis à l’amour ce que le seau de glace est au champagne

De n’être qu’un malade de plus lorsque la fièvre me gagne

Je suis comme une paire d’yeux d’automne abusés par l’été

Je ne sais plus, j’ai oublié comment jouir d’une virginité

 

Que c’est lourd de contempler des yeux qui ont batifolé avec d’autres iris

Que c’est hard de caresser des mains qui ont tremblé sur d’autres peaux

Que c’est lourd et visqueux de s’apercevoir qu’on ne prête qu’au vice

Jadis étendard sanglant claquant aux vents et aujourd’hui porte drapeaux

 

Est-ce un crime de ne voir que le côté corbeau d’une tourterelle ?

Est-ce un crime d’être plus près de la caravane que du soleil ?

Est-ce un crime d’être perdu du mauvais côté de l’arc-en-ciel ?

De ces heures d’errance, j’entends déjà les soupirs de l’accordéon.

 

Je haïs ce chiffre deux, comme cette dualité qui m’empoisonne

Je me languis, puni, dans cette éternelle position d’attente

J’ai dû faire une putain de faute dans cette dictée suintante

L’ivresse de la perspective d’être premier, m’emprisonne

 

 

Je suis un vieux cow-boy, j’veux plus chanter en play-back

Pour une fois encore, je veux être la bouche avant le sexe

Pour une dernière fois, je voudrais être le majeur avant l’index

Je suis un vieux pervers, j’veux plus être le bourrin sous le cosaque

J’veux plus être le briquet qu’on bat avant la flamme

J’veux plus être l’éponge après le savon

J’veux plus que les Dieux bradent mon âme

Je ne supporte plus être Jésus derrière les santons…

 

Oui, je fus number one, il y a longtemps, dans une autre vie.

J’en ai encore la saveur tatouée sur ma langue.

Aujourd’hui, je ne rêve plus que de ce pays où il n’y a pas de number two…

Je trouverai ce pays de cocagne, mais je serais encore foutu d’être… Number tree…

 

 G.P

 

 

Hebergeur d'images

5 Réponses à “Masturbation enfiévrée des neurones d’un number two…”


  • Bonjour Lorette,
    Sombre, intense et profond, comme des regrets, être sous les feux de la rampe, puis oublier pour s’oublier peut-être, ou plutôt le contraire, s’oublier pour oublier. Je terminerai par une citation de Thierry Ardisson « Le pire de tous les vices c’est l’excès de vertu ».
    Voilà les premiers mots qui me sont venus spontanément en lisant ce texte. Lorette je te remercie pour le com que tu m’as laissé, très chaleureux et plein de tendresse.
    Merci et gros bisous à Pat.
    Gros bisous à toi jolie Lorette
    Danièle

    Dernière publication sur Rêves éveillés : Elle et moi

  • Il n’y a pas que des number-one dans la vie ! Les autres sont plus nombreux !
    ARSENE GRISALI

  • coucou belle Lorette
    tes textes sont s profnd qu’on a evie de s’y plonger
    je suis fou de dire ça ùais c’est que je pense
    c’est beau
    bonne journée
    bisous Lorette

    Dernière publication sur NOUVELLES d'hier, d'aujourd'hui, de demain : Articles du 1° mai

  • coucou Lorette :-)
    woua encore une fois… lol
    mais ça devient répétitif de dire toujours ça lol
    faut que je me trouve une liste d’autres mots qui expriment mon admiration face à de si beaux textes

    je te souhaite un bon week-end Lorette et merci pour tes passages par chez moi, toujours très sympas :-)

    gros bisous

  • Coucou Lorette,
    Merci de tes gentils coms sur mon blog, ça me touche vraiment ..Et bé quel texte de G.P!! « lol » il ne manque pas d’inspiration et d’audace mais a bcp de talent ..Pourquoi regretter de ne plus être sous les feux de la rampe et de ne plus être number one, y en a certains qui n’y arriveront jamais , l’important n’est pas de plaire mais de ne pas laisser indifférent.. ;-)
    Douce nuit Lorette pas terrible ce soir j’ai le vague à l’âme, demain sera un autre jour..Tendres bisous pour toi..

    Dernière publication sur VA OU TON COEUR TE PORTE...... : BAS LES MASQUES !!

Laisser un Commentaire




annee2009 |
Welcome on Tlcpost |
Bouba la Princesse en live |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | elle
| Un regard différent sur l'A...
| Mohamed Romdhane