Résultat pour la recherche 'bonne noel'

Bon Noel à tous et toutes

 

 

Bonnes fêtes de fin d’ année

 

 

hebergeur d'image

 

 mais avant tout bon Noel

 

 

 

Le bol chantant tibétain

Les bols chantants, dits aussi bols tibétains, nous viennent des contrées himalayennes du nord de l’Inde en passant par le Bouthan, le Népal et le Tibet. Il en existe aussi dans d’autres pays asiatiques, comme le Japon où ils sont appelés « cloches ».

L’ Histoire des bols chantants reste assez mystérieuse. Certains prétendent qu’ils dateraient de la période pré-bouddhiste et qu’ils se rattacheraient à la culture animiste chamaniste Bön de l’Himalaya. D’autres disent qu’ils seraient d’abord apparus en Inde car on trouve dans le très vieux monastère de Drepung, à Lhassa, un bol chantant qui est dit avoir été utilisé comme bol à aumône par Sange Wasong, troisième incarnation de Bouddha, venu de l’Inde au Tibet environs 2400 ans avant J-C.

Au pays des neiges éternelles, le secret semble bien gardé. A la question « Existent ils réellement des bols chantants ? », la réponse sera presque toujours négative. Pourtant, il est difficile de croire que des bols constitués d’un alliage de métaux aussi complexe et pouvant émettre de tels sons, soient uniquement destinés à être des bols à offrandes. Peut être est ce leur dimension sacrée qui interdit toute personne d’en parler ? Il est vrai que leur chant possède des propriétés thérapeutiques et transporte dans de hautes sphères spirituelles … Bol-chantant-2-50.JPG * Les qualités acoustiques du bol dépendent de l’alliage utilisé. Les forgerons nomades de l’Himalaya mélangent 7 métaux correspondant aux 7 planètes et produisant chacun un son et des harmoniques qui lui sont propres. Or : Soleil Argent : Lune Mercure : Mercure Cuivre : Vénus Fer : Mars Etain : Jupiter Plomb : Saturne Ainsi, suivant sa composition, un bol chantera dans tes tonalités plus ou moins graves. Tout comme les grands cuisiniers, les forgerons nomades gardent leurs recettes secrètes.

 

On raconte cependant que certains ajouteraient parfois un métal supplémentaire : celui des météorites … La forme du bol joue aussi un rôle important en modelant l’influx vibratoire. bol-chantant-argent-1-70.JPG * Le pouvoir pénétrant du son dans la matière permet de ressentir sa vibration jusqu’au plus profond de l’Etre. Chaque cellule du corps peut ainsi entrer en résonance et chanter avec le bol. On parle alors d’harmonisation sonore. Elle procure une grande détente et une sensation de bien-être intérieur. Il est possible d’utiliser les bols chantants lors d’une pratique personnelle comme la méditation, mais aussi à deux pour un massage sonore (celui qui reçoit les vibrations et celui qui fait vibrer les bols), voir à plusieurs sous la forme d’un concert ou d’un exercice de groupe.

hebergeur d'image

Faire chanter son bol demande un peu d’entraînement. Tout d’abord, il faut le maintenir de manière à ne pas interférer sur sa vibration :

soit sur la paume de la main bien ouverte, soit sur le bout des doigts.

Le poids et la taille du bol seront souvent déterminants quant au choix de la position. Ensuite, prendre le baton, faire tinter délicatement le bol (« pour le mettre en route ») et tourner autour du bord extérieur dans le sens des aiguilles d’une montre. La pression doit être appuyée tout en restant souple. Au début, il peut y avoir des à-coups et un chant peu prononcé. Pour y remédier, il est vivement conseiller de ne pas se décourager et de recommencer encore et encore, jusqu’à prendre le coup de main.

* Une fois que le bol ne fait qu’un avec vous, vous pouvez ajouter l’élément respiration (respiration par le ventre, bien sûr …).

Pour cela : Faites chanter le bol, inspirez profondément sa vibration, sentez la entrer pleinement en vous et à l’expire, répandez la dans tout votre être.

hebergeur d'image

Observez ce qui se passe en vous, comment le son agit, soyez totalement réceptif. Puis, renouveler l’expérience autant de fois que vous le souhaitez.Si vous avez du mal à respirer par le ventre, placez votre main sur votre ventre et au moment d’inspirer, poussez votre main avec votre ventre.

Voilà, vous y êtes ! Le son du bol varie selon son environnement vibratoire. C’est ce que vous pouvez constater en faisant glisser le bol le long de vos chakras, de bas en haut et de haut en bas. Dans la même optique, écoutez l’évolution du son lorsque le bol est placé devant un chakra. Plus il chante, plus le son s’ouvre et devient pur.

Il en va de même pour votre chakra. L’un résonne avec l’autre, et inversement. C’est un merveilleux dialogue vous menant progressivement vers l’Harmonie. Les bols chantants sont de magnifiques outils à traiter avec respect.

Lorsque vous en acquérez un, c’est pour la vie. Il devient alors le compagnon idéal pour toutes vos pratiques thérapeutiques et spirituelles. * Il est difficile de trouver des bols chantants de qualité.conseils: rendez vous dans une boutique spécialisée dans l’ art tibétain.

 BONNE SEMAINE à TOUS ET TOUTES.
DEMAIN , c’ est lundi 10 janvier 

Nous fêterons ….. ST GUILLAUME

hebergeur d'image

Histoire : Saint-Guillaume

Le clergé et les fidèles de Bourges cherchaient un saint évêque.

Ils s’adressèrent à l’évêque de Paris qui leur donna un sien cousin, chanoine de la cathédrale, Guillaume, abbé de Chaalis, abbaye située dans le nord de l’Ile de France. En fait Guillaume était aussi comte de Nevers. Il était entré dans la vie religieuse pour y faire une riche et tranquille carrière. Et puis, un jour, marqué par la grâce de Dieu, il se convertit, se fit moine à Grandmont dans la Haute-Vienne. Voulant plus d’austérités, il demanda à être admis chez les cisterciens de Pontigny en Bourgogne et fut nommé abbé de Chaalis, filiale de Pontigny.

Il fut l’évêque des pauvres, ce qui lui valut l’opposition des chanoines de Bourges qui se sentaient délaissés, et du roi Philippe-Auguste à qui il reprochait son divorce et son re-mariage. En 1199, Henri de Sully est remplacé par Guillaume, abbé de Chaalis. Homme de noble naissance, de caractère pieux, voué à l’étude et à la méditation.

Guillaume de Donjon fut davantage désigné qu’élu archevêque de Bourges le 23 novembre 1199 et il fit la traditionnelle entrée dans Bourges sans doute par la rue Porte Jaune le dimanche 13 février 1200. Il fut mis en place par l’archevêque de Bordeaux Elie de Malemort. Il était cistercien. Saintguillame1.JpgIl combattit à la demande du pape les hérétiques, et en particulier les cathares.

hebergeur d'image

Innocent II mobilisa ses évêques pour les ramener dans le bon chemin, et après l’échec de ces actions

, il lança la croisade. L’archevêque de Bourges, Guillaume, fut le premier à répondre et si la maladie puis la mort ne l’avait empêché, il serait allé combattre les albigeois au côté de Simon de Monfort. Les circonstances de la mort de Guillaume de Donjon sont souvent qualifiées d’extraordinaires, tout comme les années qui vont suivre.

Il participa en 1208 aux fêtes de Noël, alors que sa santé n’était pas très bonne. Puis, quelques jours plus tard, il célébra l’épiphanie alors que la cathédrale n’était pas terminée. Ce jour là, le froid était glacial et la nef était certainement à découvert d’où un courant d’air particulièrement vif. Le prélat était, dit son biographe, nu tête, et cela n’arrangeait pas son état déjà fiévreux. En fait, ilmourut le 10 janvier 1209 et le peuple vint pleurer son archevêque dont le corps avait été placé au centre de la “cathédrale meurtrière”.

Son corps fut sans doute déposé dans la crypte, comme cela se pratiquera par la suite. Il fut le premier à avoir ce type de sépulture. Dans les jours puis les semaines qui suivirent, des miracles furent observés “par son intercession et devant son tombeau” si bien que le pape Innocent III promulgua une bulle de canonisation le 17 mai 1217, ce qui est tout à fait exceptionnel en terme de délai. Guillaume de Donjon fut un très grand prédicateur, et on venait l’écouter avec beaucoup de ferveur.

Aprés les fêtes de Noel deux mots MERCI BEAUCOUP

hebergeur d'image

Merci de vos passages réguliers jacky et Hélène

 lily , dany , paty
 pardon a ceux et celles chez qui je ne passe pas souvent

 je pense a  Marius, Mel,  chamade, Tan,  JOJO de  Polynésie, chipie, sandra, christina,  chichi, josy, Eric

fantinette, Isabelle et isabelda  , jacotte, Francis et des amis qui sont aussi aux quatre coins du monde!Merci…..

 

Bonne semaine àhebergeur d'image

tous et toutes avec de gros bisous

Bonnes fêtes de noel à tous

JOYEUX NOEL a tous

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

 

Avec de gros bisous

bonne grasse matinée

la fillette aux allumettes (suite)

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

 Bonjour à tous !!!!!

Je vous souhaite une agréable journée et vous laisse en compagnie de la petite fille aux allumettes.

 

«Voilà quelqu’un qui va mourir » se dit la petite.

Sa vieille grand-mère, le seul être qui l’avait aimée et chérie, et qui était morte il n’y avait pas longtemps, lui avait dit que lorsqu’on voit une étoile qui file, d’un autre côté une âme monte vers le paradis.

Elle frotta encore une allumette: une grande clarté se répandit et, devant l’enfant, se tenait la vieille grand-mère. – Grand-mère, s’écria la petite, grand-mère, emmène-moi. Oh! tu vas me quitter quand l’allumette sera éteinte: tu t’évanouiras comme le poêle si chaud, le superbe rôti d’oie, le splendide arbre de Noël. Reste, je te prie, ou emporte-moi.

Et l’enfant alluma une nouvelle allumette, et puis une autre, et enfin tout le paquet, pour voir la bonne grand-mère le plus longtemps possible. La grand-mère prit la petite dans ses bras et elle la porta bien haut, en un lieu où il n’y avait plus ni de froid, ni de faim, ni de chagrin: c’était devant le trône de Dieu. 

 

                                 Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Le lendemain matin, cependant, les passants trouvèrent dans l’encoignure le corps de la petite ; ses joues étaient rouges, elle semblait sourire ; elle était morte de froid, pendant la nuit qui avait apporté à tant d’autres des joies et des plaisirs. Elle tenait dans sa petite main, toute raidie, les restes brûlés d’un paquet d’allumettes. – Quelle sottise ! dit un sans-cœur. Comment a-t-elle pu croire que cela la réchaufferait ?

D’autres versèrent des larmes sur l’enfant; c’est qu’ils ne savaient pas toutes les belles choses qu’elle avait vues pendant la nuit du nouvel an, c’est qu’ils ignoraient que, si elle avait bien souffert, elle goûtait maintenant dans les bras de sa grand-mère la plus douce félicité.

 

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuitImage hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

la fillette aux allumettes

La petite fille aux allumettes – Conte d’Andersen

Il faisait effroyablement froid; il neigeait depuis le matin; il faisait déjà sombre; le soir approchait, le soir du dernier jour de l’année. Au milieu des rafales, par ce froid glacial, une pauvre petite fille marchait dans la rue: elle n’avait rien sur la tête, elle était pieds nus. Lorsqu’elle était sortie de chez elle le matin, elle avait eu de vieilles pantoufles beaucoup trop grandes pour elle. Aussi les perdit-elle lorsqu’elle eut à se sauver devant une file de voitures; les voitures passées, elle chercha après ses chaussures; un méchant gamin s’enfuyait emportant en riant l’une des pantoufles; l’autre avait été entièrement écrasée.

Voilà la malheureuse enfant n’ayant plus rien pour abriter ses pauvres petits petons. Dans son vieux tablier, elle portait des allumettes: elle en tenait à la main un paquet. Mais, ce jour, la veille du nouvel an, tout le monde était affairé; par cet affreux temps, personne ne s’arrêtait pour considérer l’air suppliant de la petite qui faisait pitié. La journée finissait, et elle n’avait pas encore vendu un seul paquet d’allumettes. Tremblante de froid et de faim, elle se traînait de rue en rue. Des flocons de neige couvraient sa longue chevelure blonde.

De toutes les fenêtres brillaient des lumières: de presque toutes les maisons sortait une délicieuse odeur, celle de l’oie, qu’on rôtissait pour le festin du soir: c’était la Saint-Sylvestre. Cela, oui, cela lui faisait arrêter ses pas errants. Enfin, après avoir une dernière fois offert en vain son paquet d’allumettes, l’enfant aperçoit une encoignure entre deux maisons, dont l’une dépassait un peu l’autre. Harassée, elle s’y assied et s’y blottit, tirant à elle ses petits pieds: mais elle grelotte et frissonne encore plus qu’avant et cependant elle n’ose rentrer chez elle. Elle n’y rapporterait pas la plus petite monnaie, et son père la battrait. L’enfant avait ses petites menottes toutes transies. «Si je prenais une allumette, se dit-elle, une seule pour réchauffer mes doigts? » C’est ce qu’elle fit. Quelle flamme merveilleuse c’était! Il sembla tout à coup à la petite fille qu’elle se trouvait devant un grand poêle en fonte, décoré d’ornements en cuivre. La petite allait étendre ses pieds pour les réchauffer,

 

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

lorsque la petite flamme s’éteignit brusquement: le poêle disparut, et l’enfant restait là, tenant en main un petit morceau de bois à moitié brûlé.

Elle frotta une seconde allumette: la lueur se projetait sur la muraille qui devint transparente. Derrière, la table était mise: elle était couverte d’une belle nappe blanche, sur laquelle brillait une superbe vaisselle de porcelaine. Au milieu, s’étalait une magnifique oie rôtie, entourée de compote de pommes: et voilà que la bête se met en mouvement et, avec un couteau et une fourchette fixés dans sa poitrine, vient se présenter devant la pauvre petite.

 

 

Et puis plus rien: la flamme s’éteint. L’enfant prend une troisième allumette, et elle se voit transportée près d’un arbre de Noël, splendide. Sur ses branches vertes, brillaient mille bougies de couleurs: de tous côtés, pendait une foule de merveilles. La petite étendit la main pour saisir la moins belle: l’allumette s’éteint.

L’arbre semble monter vers le ciel et ses bougies deviennent des étoiles: il y en a une qui se détache et qui redescend vers la terre, laissant une traînée de feu.

 

suite demain……………….

 bonne journée à tous……………..tout est amour comme la flamme , l’ étincelle , qui est au fond de nos coeurs…..alors aimons nous vivants!

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

                                                                                                Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

                                  Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit




annee2009 |
Welcome on Tlcpost |
Bouba la Princesse en live |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | elle
| Un regard différent sur l'A...
| Mohamed Romdhane